Traitement de l'hyperhidrose

La forte transpiration sous les aisselles et/ou sur les mains et les pieds est très désagréable et liée à une maladie. C'est pourquoi la caisse de maladie prend parfois en charge les coûts. Il existe différentes modalités thérapeutiques comme l'ionophorèse à l'eau du robinet, la thérapie à la toxine botulique et la chirurgie, notamment l'aspiration "curetage axillaire". Le dermatologue Dr méd. Urs Büttiker discute au préalable avec vous des différentes modalités de traitement. Tous les traitements sont effectués au cabinet de dermatologie Hautarzt Bern Bubenberg. L'aspiration ou le curetage axillaire par aspiration est également proposé.

Traitement de l'hyperhidrose à l'aide de l'ionophorèse de l'eau du robinet

L'ionophorèse à l'eau de conduite

L'ionophorèse à l'eau du robinet est utilisée contre la transpiration, surtout au niveau des mains et des pieds. Pour les aisselles, la thérapie à la toxine botulique est préférable. Le traitement se fait 3x/semaine dans notre cabinet pendant les trois premières semaines, et pour maintenir l'effet, le traitement doit être poursuivi au moins 1 à 2x / semaine à la maison. Si les trajets sont longs, il est également possible d'emporter l'appareil à la maison pour un traitement d'essai. Chez plus de 90% des patients, on peut s'attendre à un succès, après quoi il est possible, au moyen d'un certificat, de demander aux caisses d'assurance maladie un appareil pour la maison. La caisse de maladie prend en charge les ¾ du coût de l'appareil.

Comment ça marche : les parties du corps concernées, comme les mains et les pieds, sont maintenues dans deux bacs en plastique remplis d'eau du robinet, à travers lesquels un faible courant est envoyé au moyen d'électrodes. L'intensité du courant est réglée individuellement de manière à ce que le patient ressente un léger picotement.

Toxinothérapie au botulisme

Il s'agit d'injecter de la toxine botulique à l'aide d'aiguilles très fines dans les zones de transpiration (généralement les aisselles, mais cela peut aussi être d'autres endroits comme les mains, les pieds, le front, les fesses). Au préalable, ces zones de transpiration sont spécialement représentées avec une solution.

En règle générale, le traitement est peu douloureux, surtout si une crème anesthésiante est appliquée au préalable (½ heure). L'effet peut durer de ½ à 1 an (traitement de l'hyperhidrose par toxine botulique).

Opération

Pour cela, l'aspiration axillaire (curetage) est la méthode la plus appropriée. Les glandes sudoripares sont aspirées en douceur sous anesthésie locale au moyen de 2 piqûres et de canules.

Traitement

  • Thérapie topique avec des produits externes contenant du chlorhydroxyde d'aluminium
  • Iontophorèse (pour le traitement de l'hyperhidrose palmo-plantaire (transpiration accrue de la paume des mains et de la plante des pieds))
  • Traitement médicamenteux d'une hyperhidrose généralisée (en étroite collaboration avec votre médecin de famille et/ou d'autres spécialistes)
  • Injections de toxine botulique pour le traitement de l'hyperhidrose focale ainsi que, dans des cas sélectionnés, de l'hyperhidrose compensatoire après sympathectomie (traitement chirurgical de la transpiration)
  • Dans des cas sélectionnés, traitement chirurgical de l'hyperhidrose par currettage par aspiration
  • Examen sanguin pour exclure une maladie systémique avec hyperhidrose comme symptôme associé (exclusion d'une hyperhidrose secondaire)

Résumé du traitement de l'hyperhidrose

La formation accrue de sueur (hyperhidrose) est un problème ubiquitaire et représente souvent une stigmatisation socialement et professionnellement pénible pour les patients concernés. Pour traiter l'hyperhidrose primaire, généralement localisée au niveau axillaire (aisselles) ou palmoplantaire (mains et pieds), il existe de nombreuses possibilités thérapeutiques qui sont appliquées dans le sens d'un schéma graduel. En cas d'hyperhidrose secondaire, généralement généralisée, il convient de procéder à des examens internes afin d'exclure une maladie sous-jacente ou des médicaments comme cause.

Dans notre consultation, nous conseillons les patients individuellement sur les mesures générales à prendre contre la transpiration accrue ainsi que sur les possibilités thérapeutiques spécifiques. Après avoir épuisé un traitement topique à base de sels d'aluminium, nous effectuons généralement une ionophorèse (ionophorèse à l'eau du robinet) en cas d'hyperhidrose palmoplantaire. En cas d'hyperhidrose axillaire, des injections intradermiques de toxine botulique A sont indiquées. Les mesures invasives sont également discutées, y compris leur efficacité, leurs conséquences et leurs éventuels effets secondaires. Dans certains cas, des thérapies systémiques sont également évaluées. Cela se fait en collaboration avec nos collègues endocrinologues.

N'hésitez pas à prendre contact avec nous.

CAPTCHA
3 + 4 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.